Retour à la page d'accueil

AD62 4E73/628 1696-1702 f°116r°-f°118r°

En marge: Idem

Comparurent en leurs personnes Jean Coeugnet laboureur demeurant au Biez et Marie Deborde sa femme de luy autorizé a l'effect des prtes selon qu'elle a declaré sans aucune contrainte et Jacques Coeugnet leur fils a marier demeurant avecq eux audit Biez assisté de ses pere et mere et autres ses bons amys d'une part, et Jeanne Maquet veuve de deffunct Nicolas Bodecot vivant laboureur demte au village de Royon assisté de Francois Maquet son pere et autres ses bons amys d'autre part et reconnurent les partis comparant que pour parvenir au traitte de mariage pourparlé entre lesdits Jacques Coeugnet et laditte Jeanne Macquet lequel au plaisir de dieu se fera en face de nostre mere la Ste eglise le plus tot que faire se poura sy elle y consent, mais auparavant qu'il y ait entre eux aucune foy lien ou promesse de mariage les dons portemens retour charges clauses et condition ont esté stipulé comme d'ensuit scavoir quant au portement dudit Jacques Coeugnet futur mariant, lesdits Jean Coeugnet et laditte Marie Deborde ses pere et mere icelle femme de l'autorité susdite ont declaré qu'apres leur trespas ledit futur mariant leur fils aisné et principal heritier qu'ils reconnaissent aura et luy apartiendra touttes // le mannoirs avec la maison chambre grange et autre edifices y erigez ou ils font leur demeure scitueé aud. lieu du Biez contenant ledit mannoir quattre messure ou environ tenant d'une liste aux heritiers d'Antoine Cornuel d'autre liste a Jacques Rifflart d'un bout aux heritiers de Jeanne Deborde et d'autre bout a la rue quy conduit du Biez a Royon et aux heritiers Parmentier, pour dudit mannoir maison et gualemt toutts les edifices y erigez ainsy que de blang bois en jouir par ledit futur mariant apres le dernier mourant desdittes ses pere et mere lesquelles luy en font donnation par forme de partage d'avant part sans que les austre enfans puine y puissent pretendre aucun droit que ce soit ains le tout apartiendra aud. futur mariant pour en jouir comme dit est en avant heritablement perpetuellement et a toujours a la charge de rentes seigneurialles seulement decharge jusques au jour de l'entré en jouissance quy se fera immediatement apres le trespas dudit dernier mourant desditts donateurs et non devant lequel dernier mourant jouira de la totallité sa vie durant, item lesditts Jean Coeugnet et Marie Deborde donnent aud. futur mariant en advanchement d'hoirie et de succession quattre messure de terres scituez au Surgeon en une piece tenant d'une liste au Sieur estant curé dudit Biez d'autre au Seigneur marquis de Royon d'un bout aux heritiers George Deroy et d'autre bout aux heritiers Parmentier pour en jouir apres le trespas desditts donateurs a la charge de rente seigalle item luy donnent une antenoise de poil noir, une vache a livrer presentement apres le mariage consommé, plus la somme de cent livre qu'ils promettent luy payer apres laditte consommation item luy donnent quattre messures de bled pour despouillier au mois d'aoust mil sept cent quy se prendront a la jarbe et aux dixeaux quy est tout le porté dud. futur mariant sauf que sesdits ses pere et mere ont declaré et declarent qu'il viendra dans leurs sucession tant mobiliaire qu'immobiliaire qu'ils delaisseront pour partager egallement avec ses freres et soeurs pourquoy il sera tenu de raporter // touts les donation cy dessus a l'exception dud. mannoir maison chambre grange et edifices blang bois sus- mentionné quy ne seront sujetts a raporter lequel futur mariant est honnestement vestu a son estat apartenant de quoy ensamble de ses vie et moeurs laditte future mariante s'en est tenu contente et au regard du porté d'icelle elle a declaré avoir un hour convenable a en fermer tenant cense et de quoy a esté ft un inventaire le vingt trois decembre dernier pour dissoudre la communauté de biens d'entre elle et ses enfans qu'elle a dudit Bodecot suivant lequel inventaire il revient a la part de laditte future mariante la somme de treize cent quarante et une livre quattre sols trois deniers franchement outre quinze messure de bled verd ou environ aussy a sa part franchement allencontre de sesd. enfans quy en ont pareille nombre, item elle a declaré luy apartenir par succession de Marie Lhomme sa mere quattre mesures de terres au village de Blangy quy est aussy tout son porté, sauf qu'elle est habillie honnestement a son estat apartenant de quoy et de ses vie et moeurs ledit futur mariant assisté que dessus s'en est pareillement contenté, ce ft a esté dit et stipulé qu'arrivant la dissolution du prt mariage par le trespas dudit futur mariant paravant laditte mariante soit que de ce mariage il y ayt enfant vivant aparant a naistre ou non en ce cas elle aura et remportera pour son porté cy dessus la somme de dix sept cent quarante et une livre quatre sols trois deniers franchement sans charges de debtes obsecque ny funeraille sur les plus clairs et aparans bien qu'il delaissera ou bien au lieu de ce elle poura prendre et aprehender la moytye des biens de la communauté en payant moitie debtes et auquel de l'un deux cas elle se tienne a son choix elle remportera d'avant part ses immeubles par elle porté et quy luy escheront constant ce mariage la valleur s'ils estoient vendus chargez ou allienez, sy remportera ses habits et linges servant a son corps ses bagues son lict et son coffre avecq son droit de douaire coustumier sur les biens dudit futur mariant et au contraire si laditte // future mariante predecedoit ledit futur mariant sans delaisser enfant iceluy sera tenu rendre aux heritiers d'icelle laditte somme de dix sept cent quarante et une livre quattre sols trois deniers auxquelle retourneront lesditts biens immeubles portez et quy escheront constant cedit mariage le tout franchemt sans charge de debte obsecque ny funeraille et moyennenant quoy resteront aud. futur mariant les biens de ladite communauté en payant touttes les debtes ayant esté conditionné que les enfans qy naistront de ce mariage partageront dans les succession de laditte Maquet egallement avecq ceux du premier mariage, sans neantmoins que cette clause puisse empecher laditte Maquet d'en disposer, ayant de plus esté accordé par lesdits Jean Coeugnet et Marie Deborde sa femme autorizé comme dessus et par ledit Francois Maquet que lesdits enfans quy viendront de ce mariage representeront leur pere et mere en touttes leurs succession pour une teste allencontre de leur oncle et tante plus a esté convenu et accordé qu'arrivant le predeced de laditte mariante paravant ledit futur mariant sans delaisser enfant iceluy rendra seulement quattorze cent quarante et iune livres quattre sols trois deniers au lieu de la somme cy devant par ce que les partis sont convenus que ledit futur mariant retiendra trois cent livres pour amendement que laditte future mariante luy ft donation, estant voulu consentye et accordé entre lesditts partis nonobstant touttes coustumes ou rigueur de droit a ce contraires a quoy ils ont expressement derogez et derogent par ce prtes et promettent ce que dessus tenir entretenir et accomplir soub l'obligation de leurs biens et heritages accordant sur iceux mise de ft decret et hipotecques aux depens de quy il apartiendra domicille esleu au chateau de Fressin acceptant a juges messieurs du Conseil d'Artois et autres inferieurs renonchant a touttes choses contraires ce par lesdittes femme au droit du Senatus Consult Vellean et a l'autentique si qua mulier a elle expliquez qu'elles ont declaré bien entendre, ce fut ft et passé au village de Royon a la blanche maison le vingt quattriesme jour de janvier mil six cent quattre vingt pardevant // les nottaire royaux soubsigne avecq lesits partis quy ont estimé les portemens a la somme quattre mil livre pour daciliter le controlle, et ont aprouvé le renvoy a la troisiesme page verso, estoient signé ledit Jacq Coeugnet et laditte Jeanne Maquet signé ledit Jean Coeugnet et signé Francois Maquet et marque de Francois Froideval et marq de laditte Marie Deborde et comme nott. estoient signé J.Cornuel et F.Viollette

Controlle a Fressin le 27e janvier 1699 receu le droit du controlle, estoit signé Desoigny

J.Cornuel